Les 6 coûts d’une application de guides de visite à prendre en compte au début d’un projet

Avant de vous lancer dans le développement d’une application mobile quelle qu’elle soit – et en particulier d’une application de guides de visites – vous devez avoir en tête l’ensemble des coûts qu’une telle entreprise représente. Or, si une application mobile engendre des coûts directs et instinctifs tels que son développement initial, elle cache aussi des coûts moins évidents.

 

– – –

 

photo de Christina Morillo prise sur Pexels

1.   Le coût le plus visible : le développement initial

Qu’il s’agisse d’un simple site internet adapté au mobile ou d’une réelle application à télécharger, penser et développer une application est loin d’être bon marché. Et cela devient encore plus vrai lorsque l’application doit avoir un design soigné et une expérience utilisateur qui vous ressemble : la personnalisation coûte cher.

En général vous aurez une estimation en termes de délai et de budget. Mais attendez-vous à dépasser ce budget pour de nombreuses raisons dont la majorité seront liés à une divergence entre votre attente réelle, votre attente exprimée dans les spécifications et la compréhension qu’en auront fait les développeurs.

Pour plus de détails sur les différentes options de développement d’une application, rendez-vous sur cet article.

2.   Le coût récurrent : les serveurs et services annexes à l’application

Pour la majorité des applications, ces coûts sont assez faibles – de l’ordre de quelques centaines d’euros par mois – mais ils peuvent très vite devenir imposants dès lors que votre application est fortement utilisée par beaucoup d’utilisateurs.

Les serveurs de l’application incluent par exemple les bases de données regroupant tous les contenus de votre application, les services de remontée des bugs, d’analyse statistique des comportements utilisateurs, d’envoi d’emails, de notifications push, etc.

 

theconversation.com prise sur Pinterest

3.   Le coût sous-estimé : la maintenance applicative

Une fois le développement de l’application terminé, celle-ci entre dans la phase de maintenance. Cette phase est primordiale mais est trop souvent sous-estimée – voire totalement oubliée.

Et pourtant, une application quelle qu’elle soit – web ou mobile – doit être maintenue, ne serait-ce que pour :

 

 

  • Résoudre les bugs et problèmes qui empêchent son bon fonctionnement ;
  • Suivre les évolutions des téléphones : Apple et Google modifient régulièrement leurs logiciels sur leurs nouveaux appareils, provoquant parfois des dysfonctionnements d’applications non mises à jour ;
  • Évoluer avec votre institution et rester à jour : rien de pire qu’une page sur l’Apple App Store ou Google Play mentionnant que la dernière mise à jour remonte à 2 ans ou plus !

Sans la maintenance donc, votre application et tout l’investissement financier qu’elle représente deviendra vite caduque et obsolète.

La maintenance prend généralement 2 formes :

  • Un forfait (en jours ou en prix) dans lequel vous venez puisez pour chaque modification ou règlement de bug ;
  • Une redevance mensuelle fixe associée à un niveau de disponibilité de l’application et un temps de réaction pour corriger les bugs.

Dans tous les cas, veillez à bien lire et négocier les conditions de la maintenance avant même de lancer le projet, les coûts peuvent devenir très élevés très rapidement.

4.   Le coût additionnel : l’ajout de fonctionnalités

Une application évolue avec le temps et vous aurez certainement envie d’ajouter de nouvelles fonctionnalités, de nouvelles expériences et pages à votre application.

Cela se traduira souvent par un coût additionnel et des délais supplémentaires dont vous devrez vous acquitter pour y arriver.

 

theconversation.com prise sur pinterest

5.   Le coût caché : la production des contenus

Mais une application n’est, en soi, qu’une coquille vide dans laquelle vous devez injecter du contenu. Et pour cela, vos équipes devront être mises à contribution pour sa production. Ce coût inclut aussi par exemple les traductions en plusieurs langues, la rédaction de nouvelles fiches, etc.

Créer une application de guides de visites est donc un investissement également en temps et en ressources.

6.   Le coût indirect : la communication et la diffusion de l’application

Enfin, quand vous disposez enfin d’une application complète et pleine de contenus de qualité, encore faut-il que vos visiteurs en aient connaissance, la téléchargent et l’utilisent.

Outre vos réseaux sociaux, vous devrez certainement investir financièrement ou en temps pour mettre en avant votre offre : encart et page dédiée sur le site internet, affichage in-situ, encarts publicitaires, articles dans la presse, etc.

Sur ce sujet, retrouver notre Top 10 des astuces pour mettre en avant votre guide de visite sur application mobile !

 

– – –

 

En conclusion, pour estimer le coût réel et global d’une application, il faut donc prendre en compte :

  1. L’investissement de développement initial ;
  2. Le coût récurrent des serveurs et services annexes ;
  3. Les coûts de maintenance ;
  4. L’investissement en production de contenus ;
  5. Les coûts de communication et de mise en avant de l’application.

Si le numérique est une chose passionnante, tout acteur désireux de mettre en œuvre de telles expériences devra savoir clairement ce qu’il veut réaliser et avec quel public il veut adapter l’expérience. On vous en parle en détails ici.

Ensuite, le choix de l’approche de développement dépendra de votre budget, des ressources disponibles en interne et externe, de vos délais ainsi que de vos objectifs. Pour approfondir le sujet des avantages et inconvénients d’avoir votre application dédiée versus être sur une place de marché, rendez-vous sur cet article !

Related Post

Leave a Comment